Lueur

19 novembre 1969


 

 

 

Une lueur blanche, agaçante,

jaillie du néant de leur âme.

 

Une lueur blanche, cinglante,

pénétrée au sein de leur corps.

 

Cette étrange brulure

que leurs yeux imaginent.

 

Amers souvenirs

de larmes repenties.

 

Le sang, le sang qui coule

hors du corps, hors du temps.

 

Douleur qui les sépare,

douleur qui les unit.

 

Le sang, le sang qui coule,

qui souille le drap blanc.

 

Contractions refusées,

et regrets éternels.

 

Elle le voit, il la sent,

sèche comme l’été,

froide comme l’hiver.

 

Elle veut malgré tout

faire couler la sève

d’un bois imaginaire.