La réalité

5 décembre 2012.


Je voudrais oublier le passé,

Tous les souvenirs chaotiques.

Oublier les tonnes de café,

Et toutes mes nuits autistiques.

 

La réalité colle à mes pieds

Comme un cauchemar frénétique.

 

Oublier les combats dépassés,

Les croyances idolâtriques.

Oublier les abandons voilés,

Les trahisons si traumatiques.

 

La réalité colle à mes pieds

Comme un cauchemar frénétique.

 

Oublier ces peuples dépouillés,

Drogués de discours patriotiques.

Oublier mes voisins de palier

Avec leur vie si pathétique.

 

La réalité colle à mes pieds

Comme un cauchemar frénétique.

 

Je voudrais, sans être jugé,

Vivre dans ma bulle amnésique.

Au delà du temps quadrillé,

Vivre dans la douceur mythique.

 

La réalité colle à mes pieds

Comme un cauchemar frénétique.

 

Je te voudrais à mes côtés,

Abandonnée et symphonique.

Nos corps, libres et débauchés,

En vibrations polyphoniques.

 

La réalité, un temps rêvé

Comme une caresse érotique.